Régimes : attention danger

regime-hypocalorique

Faire un « petit régime » de printemps est devenu aujourd’hui une étape quasi aussi incontournable et saisonnière que faire ses carreaux ou rempoter ses géranium.

Pourtant, si l’excès de poids peut-être néfaste pour la santé, maigrir n’importe comment n’est pas sans conséquences. A tel point que les pouvoirs publics s’en sont inquiétés et ont demander à l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire Alimentation Environnement Travail) une expertise sur le sujet.

Résultat : dans un rapport publié par l’ANSES, des experts ont passé au crible plus d’une quinzaine de régimes parmi les plus populaires (Dukan, Chrononutrition, Montignac, Cohen, Atkins, Weight Watchers, etc). Le verdict est sans appel.

Outre leur totale inefficacité à long terme (puisque 80% des personnes ayant perdu du poids grâce à un régime le reprennent au bout d’1 an et 95% au bout de 5 ans), les régimes amaigrissants pratiqués sans les recommandations ni le suivi d’un spécialiste (par exemple les régimes diffusés par les livres ou internet) présentent de nombreux risques pour la santé.

Ils perturbent le fonctionnement normal du corps et peuvent avoir un impact sur les os, le cœur et les reins par les privations ou les surconsommations de certains nutriments qu’ils proposent.

Ils induisent également des modifications du métabolisme énergétique et de la régulation physiologique du comportement alimentaire ainsi que des perturbations psychologiques, souvent à l’origine du « cercle vicieux » d’une reprise de poids, voire d’un gain de poids pas toujours réversible.

Zoom sur les principales perturbations :

  • diminution de la masse musculaire : une perte de poids rapide se traduit avant tout par une perte de masse musculaire et un affaiblissement, et ce, même pour les régimes hyperprotéinés (type Dukan).
  • diminution de la masse minérale osseuse (avec risque de fragilisation osseuse précoce)
  • risques de mort subite en lien avec des troubles du rythme cardiaque, la fluctuation du poids pouvant être un facteur de risque cardiovasculaire et de syndrome métabolique (en cas d’amaigrissement rapide)
  • risques d’inflammations et fibroses hépatiques ainsi que de calculs biliaires
  • risques d’atteinte rénale (pour les régimes hyperprotéinés) – carences en fer, vitamines et minéraux
  • troubles digestifs passagers de type constipation – perturbations hormonales – troubles du comportement alimentaire
  • aggravation du surpoids

La prise en charge des problèmes de poids nécessite un diagnostic précis des causes et une analyse du contexte, elle permet de définir les objectifs et les moyens à mettre en oeuvre et ne se limite pas à la simple prescription de règles diététiques.

Un livre ne pourra jamais remplacer l’accompagnement personnalisé que propose un professionnel de santé et seule une modification durable du comportement alimentaire peut permettre une perte de poids durable et sans danger.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s