Maigrir sans régime : oui c’est possible !

amour-de-soi-300x290

Dire non aux régimes, cela ne veut pas nécessairement dire non à la possibilité de maigrir.

Arrêter de croire qu’en maltraitant son corps à coups de privations, on pourra parvenir à une perte de poids durable, c’est déjà rompre avec le cercle vicieux des régimes yo-yo qui font toujours reprendre plus de poids, et donc s’offrir la possibilité d’arrêter de grossir.

Mais arrêter les régimes peut aussi permettre de maigrir.

Pour cela, il est nécessaire de prendre un peu de temps afin de comprendre pourquoi on a pris du poids, travailler sur ces causes et changer ses habitudes en douceur.
Si vous avez grossi, c’est probablement parce que vous mangez plus que vous n’en avez besoin : parce que vous êtes bon-vivant et aimez faire « honneur » au cuisinier, parce que vous craquez sur du chocolat, du fromage ou des biscuits apéros le soir en rentrant du travail, parce que vous finissez systématiquement vos assiettes (voire celles de vos enfants) pour « ne pas gâcher », parce que vous êtes gourmand, ou stressé, ou n’aimez pas cuisiner, ou vivez seul, ou avec une grande famille ou …. Les raisons ne manquent pas !

Entreprendre un travail de fond sur votre comportement alimentaire c’est faire le point sur votre fonctionnement, retrouver les signaux de faim et de satiété et rompre avec beaucoup de croyances alimentaires. C’est faire la paix avec son assiette pour apprendre à manger avec sérénité ce qui vous fait envie dans les quantités qui correspondent à vos besoins, et retrouver ainsi votre poids d’équilibre.

Naturellement, sans violence.

Ma fille, ses kilos et moi

Face aux rondeurs (réelles ou imaginaires) de leurs filles, de nombreuses mères s’inquiètent et tentent de prendre le contrôle de l’alimentation de leur enfant.

Un interventionnisme qui peut mettre en péril la construction de l’estime de soi et du comportement alimentaire de l’enfant à long terme.

En effet, en imposant des règles alimentaires drastiques à son enfant pour contrôler son poids, on perturbe les signaux de faim et de rassasiement, ce qui peut, à terme, engendrer des troubles du comportement alimentaire. En outre, plus ces restrictions sont importantes, plus la jeune fille est susceptible de souffrir d’une mauvaise estime de soi … ce qui entraine des effets bien plus délétères que quelques kilos en trop !

Alors comment trouver l’attitude juste face à l’embonpoint de son enfant ?

  • Déjà, éviter à tout prix les remarques blessantes, même dites sur le ton de la plaisanterie : « Dis donc, c’est quoi, ce petit ventre, là ? »
  • Lui apprendre à écouter ses sensations alimentaires et ne jamais le forcer à finir son assiette
  • Faire du repas un moment de partage et de plaisir.
  • Le valoriser et lui assurer qu’on l’aimera toujours, quel que soit son gabarit.
  • Écouter sa souffrance, essayer de comprendre d’où vient sa prise de poids plutôt que d’essayer de la contrôler.
  • Ne pas hésiter à consulter, pour soi ou pour l’enfant, si l’on sent que l’on a besoin de conseils ou tout simplement d’en parler.

Youre-beautiful